Michel Granger est un artiste peintre français né à Roanne en 1946, diplômé de l’École Nationale des beaux-arts de Lyon. Il vit et travaille à Paris depuis 1969. Les créations de Michel Granger sont multiples: dessins, peintures, sculptures, presse, affiches, logo (TFI), photos et de nombreux écrits. Ses premières peintures sur le thème de la Terre ont été présentées dans la revue Pilote en 1972. Il est un précurseur en peinture des grands sujets écologiques d’aujourd’hui, plusieurs livres retracent son travail sur le thème de la planète Terre. 

 

              Son travail a été publié sur de nombreuses couvertures de journaux à travers le monde (The New York Times, Der Spiegel, Sapio au Japon,  l’Express, le Point, le Nouvel Observateur etc…) ainsi que de très nombreuses couvertures de livres. Pour TFI entre 1975 et 1985, il illustre avec ses dessins les différents journaux d’informations télévisés et des émissions politiques. Jean Michel Jarre à utilisé ses peintures pour illustrer les pochettes de disques : Oxygène, Équinoxe, Rendez-vous, Chronologie, Oxygène 7-13, Basket, etc. A son actif, Il a aussi la création de nombreuses affiches, notamment pour l’ONU, l’Unesco, le festival de Cannes, Fondation Cousteau, Reporters sans frontières, Amnesty international. Il a conçu le générique en images de synthèse de la cérémonie d’ouverture des International Emmy Award de New York.

              Il crée une série de peintures appelées « Traces » dédiées à l’homme qui s’était opposé aux chars de l’armée chinoise sur la Place Tienanmen en 1989. Une action qu’il renouvelle en 2007 et en 2009 en faisant rouler des chars d’assaut dans de la peinture, pour prélever leurs empreintes et les marquer sur des toiles géantes. Ces toiles ont été exposées dans différents musées, notamment à Legnica, où une performance a été faite le 20 juin 2009 en commémoration du 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin et dans d’autres villes en Pologne. Michel Granger a réalisé des nombreux timbres pour l’ONU,  pour la poste française et italienne, Il a obtenu le prix du plus beau timbre européen avec « Books not guns ». Actuellement son travail est axé sur le thème de la végétation et de la nature. De très nombreuses expositions personnelles ont montrée son oeuvre dans des galeries et musées en France et à l’étranger.

 

              Sa devise : « Il ne faut pas tuer la terre, on ne saurait pas où l’enterrer ».